LA MARCHE VERS L’ACCOMPLISSEMENT

Qu’est ce qui ne va pas à Abidjan ?

qu'es ce qui ne va pas à Abidjan ?

La radio française d’état RFI a ouvert un débat dans la nuit de mercredi 19 février dernier sur l’idée d’une transition en CI.
Ce débat que nous avons pris en cours, a révélé que les Etats-Unis et la France s’accordent sur le principe d’une transition comme cela a été évoqué au cours de l’émission. Les Etats-Unis et la France fortement impliqués dans la crise post électorale de 2010-2011, écartent d’office l’idée d’une succession à la tête du pays en cas d’incapacité du chef de l’état.
Les États Unis ne veulent pas renoncer à leur volonté de voir Soro G, patron de la rébellion armée, transféré à la cour pénale internationale. Soro dauphin de Ouattara selon la constitution ivoirienne, n’a pas le soutien des puissances occidentales à cause de sa posture de belligérant dans la crise ivoirienne. C’est pourquoi ils suivent de très près l’évolution de la situation et n’étendent pas se croiser les bras pour faire avancer les choses dans ce sens. L’administration Obama, comme il a été dit au cours de ce débat,proposerait un militaire de carrière pour conduire la transition*. Ce militaire est un officier de renom, charismatique dont nous taisons volontairement le nom pour des mesures évidentes de sécurité. Il aura selon les USA, la lourde responsabilité de travailler à l’organisation des échéances électorales en mettant en place les conditions idoines à des élections juste et démocratiques dans le pays. Mais il aura surtout la lourdes charges de procéder au désarmement de gré ou de force des Dozos et de toute autres personne ou organisation détenant illégalement des armes. L’objectif étant d’organiser les élections dans un climat politique sécurisé et apaisé.

Mais c’est au niveau du choix de la personne qu’il y’a une divergence de vue entre la position américaine et française. La France bien qu’étant d’accord avec l’idée d’une transition, serait favorable au choix d’une autre personnalité, membre d’un parti politique mais qui est lui aussi militaire de carrière dont nous taisons également le nom*.

Lancer un débat sur l’éventualité d’une transition en CI au moment où le chef de l’état, Alassane Ouattara, malade, est hospitalisé en France, montre clairement que la situation qui prévaut en ce moment dans le pays n’est pas du tout rassurante. Pourquoi maintenant un tel débat, alors que le communiqué non moins laconique de la présidence de la république en date du 9 février dernier, note que le chef de l’état opéré d’une sciatique, depuis quelques jours, se porte bienet récupère bien? Ce débat sur une transition en CI animé par rfi botte en touche les déclarations du porte-parole du gouvernement sur la santé d’alassane ouattara. Le ministre Kone Bruno a relevé hier, que le chef de l’état se porterait bien et qu’il l’aurait eu au téléphone. Le débat de rfi bat également en brèche la déclaration du secrétaire exécutif du PDCI,Maurice Guikahué, laissant entendre hier,qu’une transition n’est pas à l’ordre du jour en CI, parce que selon lui, les institutions de la république fonctionnent normalement. Mais une chose est sûre. Le débat est ouvert sur la succession de ouattara. Les ivoiriens ont désormais le regard tourné vers le 15 mars prochain, date annoncée pour le retour d’Alassane Ouattara en CI. En attendant, le débat sur la transition en CI lancée par rfi alimente déjà les conversation dans toutes les chaumières.
Lu sur Moacinter

Je lève le secret:Les deux « pantins seraient…
* Commandant Konan Boniface selon certaines indiscrétions…Bien sûr, un sachant, avec trop de mémoire, pour les Français.
* Général Ouassenan Koné, PDCI ( un « vieux », déja 75 ans, bien manipulable, au passé sale ( Commandant des opérations durant la crise du Guébié ), mais « présentable », transition dans la continuation…rebelle; ici sa page Wikipédia)

L’HEURE EST VENUE

Le 13 Février 2014 – 13 Adar (1)
Père, l’heure est venue ! Glorifie ton Fils, afin que ton Fils te glorifie ! Jean 17/1
Mais c’est ici votre heure et la puissance des ténèbres. Luc 22/5
Il y a de cela 5 ans soit le 9 mars 2009,  correspondant  au 13 Adar, le Seigneur me demanda de publier, un décret du Roi des Rois sur  la Côte d’Ivoire, afin de « changer les temps et les circonstances « comme il le fit au temps d’Esther, et qui donna lieu à la fête de Pourim célébrée chaque année du  13 au 15 Adar.
L’Eternel a émis des décrets ce 13 adar 2009 qui sont en cours d’exécution et  la situation va bientôt se retourner  en Côte d’Ivoire comme il l’a annoncé : Au douzième mois, qui est le mois d’Adar, le treizième jour du mois, jour où devaient s’exécuter l’ordre et l’édit du roi, et où les ennemis des Juifs avaient espéré dominer sur eux, ce fut le contraire qui arriva, et les Juifs dominèrent sur leurs ennemis Esther 9 /1
L’Ange  tient entre ses mains l’encensoir  remplie de la prière des saints,  ointe du feu de l’autel, la coupe du jugement,  pour la jeter sur le pays, accompagnée de signes et du son des trompettes :
Et un autre ange vint, et il se tint sur l’autel, ayant un encensoir d’or; on lui donna beaucoup de parfums, afin qu’il les offrît, avec les prières de tous les saints, sur l’autel d’or qui est devant le trône. La fumée des parfums monta, avec les prières des saints, de la main de l’ange devant Dieu. Et l’ange prit l’encensoir, le remplit du feu de l’autel, et le jeta sur la terre. Et il y eut des voix, des tonnerres, des éclairs, et un tremblement de terre. Et les sept anges qui avaient les sept trompettes se préparèrent à en sonner. Apo 8: 2
Nous savons que le Seigneur se servira  de la Cote d’Ivoire comme d’un « signe ». Pour préparer et annoncer son retour,  comme il s’est servi de Jean Baptiste pour préparer le chemin du Seigneur. C’est un plan prévu avant la fondation du monde.
Mais le destin de la CI n’est pas pour elle seule.  Son destin est lié à celui d’Israël, et aux autres nations.
Plus exactement Le Seigneur va se servir de cette nation pour relever l’Afrique et pour accomplir ses desseins envers  Babylone. Toi qui habites près des grandes eaux, Et qui as d’immenses trésors, Ta fin est venue, ta cupidité est à son terme ! Jer 51/13
Voici la parole qui me fut donné en 2003 :
Vous tous, assemblez-vous, et écoutez ! Qui d’entre eux a annoncé ces choses ?
Celui que l’Éternel aime exécutera sa volonté contre Babylone, Et son bras s’appesantira sur les Chaldéens. Moi, moi, j’ai parlé, et je l’ai appelé ; Je l’ai fait venir, et son œuvre réussira. Es 48/14
C’est le plan actuel de Dieu qui nous dépasse,  et qui se fera  avec le concours des anges.
La Côte d’Ivoire sera comme cette petite pierre venue de nulle part dont parle Daniel : Tu regardais, lorsqu’une pierre se détacha sans le secours d’aucune main, frappa les pieds de fer et d’argile de la statue, et les mit en pièces. Mais la pierre qui avait frappé la statue devint une grande montagne, et remplit toute la terre..
Dans le temps de ces rois, le Dieu des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et qui ne passera point sous la domination d’un autre peuple; il brisera et anéantira tous ces royaumes-là, et lui-même subsistera éternellement.  C’est ce qu’indique la pierre que tu as vue se détacher de la montagne sans le secours d’aucune main, et qui a brisé le fer, l’airain, l’argile, l’argent et l’or. Daniel 2/33-45
Babylone est un système  multifactoriel et tentaculaire (économique, politique, spirituel) en perpétuelle évolution. N’oublions pas que  la Parole la décrit comme «  un mystère ». A la fin des temps,  elle nous montre que  toutes ces puissances se sont coalisées et sont réunies sous un seul nom «  Babylone »,  pour faire la guerre à toute la terre… Malheur à vous, habitants de la terre et de la mer ; car le diable est descendu vers vous en grande fureur, sachant qu’il n’a que peu de temps. Apo 12/12
L’heure est venue !
 Le combat spirituel se fait plus violent pour beaucoup dans leur  chair et dans leur âme.   Et j’ai également  ressenti les mêmes douleurs physiques, la même angoisse qu’Esaie lorsqu’il voit le jugement de Babylone arriver :
Une vision terrible m’a été révélée. L’oppresseur opprime, le dévastateur dévaste. Monte, Élam! Assiège, Médie! Je fais cesser tous les soupirs. C’est pourquoi mes reins sont remplis d’angoisses; des douleurs me saisissent, comme les douleurs d’une femme en travail; les spasmes m’empêchent d’entendre, le tremblement m’empêche de voir. Mon coeur est troublé, la terreur s’empare de moi; la nuit de mes plaisirs devient une nuit d’épouvante…
Elle est tombée, elle est tombée, Babylone, Et toutes les images de ses dieux sont brisées par terre!  O mon peuple, qui a été battu comme du grain dans mon aire! Ce que j’ai appris de l’Éternel des armées, Dieu d’Israël, Je vous l’ai annoncé. Es 21
L’ennemi  hait par-dessus tout notre foi   et il a essayé cette  année de la combattre par tous les moyens,   afin de nous convaincre que ce pays ne sortirait jamais de sa situation !  Il a encore mis à « feu et à sang » certains pays d’Afrique pour en donner une vision désespérée et démontrer ainsi que Dieu l’aurait abandonnée..
Comme Paul, il nous a criblés de tous côtés : « Nous avons été excessivement accablés, au delà de nos forces ».. mais le Dieu d’Israël ne nous abandonne jamais, même dans les pires conditions : Nous avons été  pressés de toute manière, mais non réduits à l’extrémité; dans la détresse, mais non dans le désespoir;  persécutés, mais non abandonnés; abattus, mais non perdus;  portant toujours avec nous dans notre corps la mort de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre corps.2 Cor 4/10. C’est lui qui nous a délivrés et qui nous délivrera encore..
 « Je te rendrai pareille à l’épée d’un vaillant homme » nous dit l’Eternel. A travers ce combat de persévérance et de foi, le Seigneur nous a  aiguisé comme le fer de son épée, la flèche de son carquois.. Nous avons persévéré et nous continuons de persévérer dans les paroles que le Seigneur  nous a donné malgré  tout. C’est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus. Apo 13/12
Et par le combat de notre foi, nous triompherons du monde :
Et je vis comme une mer de cristal, mêlée de feu,
Et les vainqueurs de la bête, de son image et du chiffre de son nom,
Debouts sur la mer de cristal et tenant les lyres de Dieu.
Ils chantent le chant de Moïse, l’esclave de Dieu, et le chant de l’agneau :
Tes œuvres sont grandes et admirables Seigneur Dieu, Tout-Puissant !
Tes voies sont justes et véritables, Roi des nations !
Qui ne craindrait et ne glorifierait ton nom, Seigneur ? Toi seul es saint.
Et toutes les nations viendront et se prosterneront devant toi,
Parce que ta justice s’est manifestée. Apo 15/2-5
«  Père, l’heure est venue !
 Glorifie la Côte d’Ivoire  afin qu’elle  te glorifie, et accomplisse tes desseins. « 
Deborah
(1) Cette année, le calendrier biblique compte 13 mois,  le 12ème et le 13 mois d’Adar  (Adar I et II- correspondant à Février et Mars 2014)

L’HEURE EST VENUE SEIGNEUR…..

 

UNE APPROCHE HEBRAIQUE DE LA PARABOLE DES 10 VIERGES

Est-il important pour nous d’étudier les racines hébraïques de la chrétienté ? Bien sûr ! Avons-nous besoin de les étudier pour être sauvé ? OUI !  Si nous ne nous plongeons PAS dans l’étude de nos racines hébraïques, nous allons PASSER A COTE des BENEDICTIONS qui sont offertes à tous ceux qui ont DEJA reçu le salut du Messie.

LA PARABOLE DES DIX VIERGES CONCERNE LA FIN DES TEMPS

Matthieu 24:3 : “Il s’assit sur la montagne des Oliviers. Et les disciples vinrent en particulier lui poser cette question : Dis–nous, quand cela arrivera–t–il, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ?”

Matthieu 25:1 : “ Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l’époux.”

Matthieu 25:13 :“ Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l’heure.”

En premier lieu, nous constatons que la parabole des dix vierges est une parabole qui concerne la fin des temps et la seconde venue de Yeshua. Dans ce contexte, nous devons nous rendre à l’évidence suivante : les vierges folles n’étaient pas prêtes. Elles ont manqué la seconde venue de Yeshua.

POURQUOI LES VIERGES FOLLES N’ONT-ELLES PAS COMPRIS LES TEMPS DE LA SECONDE VENUE DU MESSIE ?

réponse est simple. Elles n’ont pas suivi les Instructions de YHVH (Sa Torah). Elles n’avaient pas la vision hébraïque requise pour appréhender la seconde venue du Messie.

Comment cela est-il possible ?

FONDATION DE LA PARABOLE

La Torah (dans ce contexte, les 5 premiers livres de la Bible, le Pentateuque) prophétise sur le retour des exilés, à la fin des temps.

Deutéronome 30:1 : « Lorsque toutes ces choses t’arriveront, la bénédiction et la malédiction que je mets devant toi, si tu les prends à cœur au milieu de toutes les nations chez lesquelles l’Eternel, ton Dieu, t’aura chassé, »

Deutéronome 30:2 : « si tu reviens à l’Eternel, ton Dieu, et si tu obéis à sa voix [suis la Torah] de tout ton cœur et de toute ton âme, toi et tes enfants, selon tout ce que je te prescris aujourd’hui, »

Deutéronome 30:3 : « alors l’Eternel, ton Dieu, ramènera tes captifs et aura compassion de toi, il te rassemblera encore du milieu de tous les peuples chez lesquels l’Eternel, ton Dieu, t’aura dispersé. »

Deutéronome 30:4 : « Quand tu serais exilé à l’autre extrémité du ciel, l’Eternel, ton Dieu, te rassemblera de là, et c’est là qu’il ira chercher. »

Deutéronome 30:5 : « L’Eternel, ton Dieu, te ramènera dans le pays que possédaient tes pères, et tu le posséderas ; il te fera du bien, et te rendra plus nombreux que tes pères. »

Le rassemblement des exilés d’Israël (des deux Royaumes : Juda au sud et Israël/Ephraïm au nord) est en relation directe avec le bien et la multiplication que YHVH va opérer : « il te fera du bien, et te rendra plus nombreux que tes pères ». Quand cela aura-t-il lieu ?

A l’aube de l’ère messianique.

YESHUA EST LE BON BERGER QUI RASSEMBLE LES EXILES D’ISRAEL

Yeshua est mort sur la croix dans le but de rassembler les exilés d’Israël. C’est ce qu’Il nous dit de manière explicite en Jean 10.

 

Jean 10:13b-14 : « Je suis le bon berger. Je connais mes brebis, et elles me connaissent,”

 

Dans Ezéchiel 34.1-10, YHVH condamne les “bergers d’Israël » pour ne pas avoir « fait paître les brebis » [en leur enseignant la Torah]. Par conséquence, Il déclare que c’est LUI (à travers Yeshua) qui sera le bon berger, qui rassemblera les exilés d’Israël.

Ezéchiel 34.11 : “ Car ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : Voici, j’aurai soin moi–même de mes brebis, et j’en ferai la revue.”

Ezéchiel 34.12 : “ Comme un berger inspecte son troupeau quand il est au milieu de ses brebis éparses, ainsi je ferai la revue de mes brebis, et je les recueillerai de tous les lieux où elles ont été dispersées au jour des nuages et de l’obscurité.”

LES EXILES D’ISRAEL SONT RECUEILLIS AU JOUR DES NUAGES ET DE L’OBSCURITE

En Ezéchiel 34.12, le « bon berger » d’Israël rassemble PHYSIQUEMENT les exilés d’Israël, « au jour des nuages et de l’obscurité », c’est-à-dire durant la grande tribulation, à la fin des temps.

YESHUA EST MORT SUR LA CROIX DANS LE BUT DE RASSEMBLER LES EXILES D’ISRAEL

Après avoir déclaré qu’Il était le « bon berger » venu en vue de rassembler les exilés d’Israël (en faisant une allusion directe à Ezéchiel 34.11), Yeshua nous informe qu’Il est nécessaire qu’Il meurt sur la croix pour que cet évènement ait lieu.

Jean 10:16 : “ J’ai encore d’autres brebis [Royaume du Nord / 10 tribus / Ephraïm], qui ne sont pas de cette bergerie [Royaume du Sud / Juda]; celles–là, il faut que je les amène ; elles entendront ma voix  [suivront la Torah], et il y aura un seul troupeau  [Réunification d’Ephraïm et de Juda], un seul berger  [Yeshua le Messie].”

Jean 10:17 : “ Le Père m’aime, parce que je donne ma vie  [mort sur la croix], afin de la reprendre.”

YESHUA EST MORT SUR LA CROIX DANS LE BUT DE RASSEMBLER LES EXILES D’ISRAEL

Jean 11.49-52, nous dévoile également que Yeshua est mort sur la croix dans le but de rassembler les exilés d’Israël.

Jean 11:49 : “ L’un d’eux, Caïphe, qui était souverain sacrificateur cette année–là, leur dit : Vous n’y comprenez rien ;

Jean 11:50 : “vous ne réfléchissez pas qu’il est dans votre intérêt qu’un seul homme meure pour le peuple, et que la nation entière ne périsse pas.

Jean 11:51 : “Or, il ne dit pas cela de lui–même ; mais étant souverain sacrificateur cette année–là, il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation [à laquelle Caïphe est en train de s’adresser, c'est-à-dire au Royaume du Sud : la Maison de Juda – les Juifs aujourd’hui].

Jean 11:52 : “Et ce n’était pas pour la nation seulement [mais aussi pour le Royaume du Nord / 10 tribus / Ephraïm] ; c’était aussi afin de réunir en un seul corps [Ephraïm et Juda, les 2 Maison d’Israël] les enfants de Dieu dispersés [au sein des nations du monde].”

RESUME DES POINTS ABORDES

#1) Le Messie d’Israël est le “bon berger” qui dans la fin des temps (pendant la période de tribulation) rassemble (physiquement) les exilés d’Israël.

#2) Yeshua est mort sur la croix dans le but de rassembler physiquement les exilés d’Israël, de tous les pays dans lesquels ils ont été dispersés.

#3) Le contexte de la parabole des dix vierges est la seconde venue de Yeshua et la fin des temps (Matthieu 24.3, Matthieu 25.1, 25.13)

POURQUOI DIX VIERGES ?

Le mot “vierge” décrit le rassemblement des exilés dans la fin des temps.

Jérémie 31:4 : “Je te rétablirai encore, et tu seras rétablie, Vierge d’Israël ! Tu auras encore tes tambourins pour parure, Et tu sortiras au milieu des danses joyeuses.”

Jérémie 31:8 : “Voici, je les ramène du pays du septentrion, Je les rassemble des extrémités de la terre ; Parmi eux sont l’aveugle et le boiteux, la femme enceinte et celle en travail ; C’est une grande multitude, qui revient ici. »

érémie 31:9 : “Ils viennent en pleurant, et je les conduis au milieu de leurs supplications ; Je les mène vers des torrents d’eau, Par un chemin uni où ils ne chancellent pas ; Car je suis un père pour Israël, Et Ephraïm est mon premier–né. »

Jérémie 31:10 : “Nations, écoutez la parole de l’Eternel, Et publiez–la dans les îles lointaines ! Dites : Celui qui a dispersé Israël le rassemblera, Et il le gardera comme le berger garde son troupeau.”

 

Jérémie 31:13 : “ Alors la vierge s’égaiera à la danse, et les jeunes hommes et les vieillards ensemble ; je changerai leur deuil en joie, et je les consolerai ; je les réjouirai en leur ôtant leur peine. (Traduction BBA)

 

Jérémie 31:21 : “ Dresse des signes, place des poteaux, Prends garde à la route, au chemin que tu as suivi… Reviens, vierge d’Israël, Reviens dans ces villes qui sont à toi !”

 

En Jérémie 31.9, Ephraïm (terme qui défini les 10 tribus du Royaume du Nord, que la Bible appelle aussi la Maison d’Israël) est rassemblé, « comme le berger garde son troupeau » (Jérémie 31.10). Les exilés qui sont rassemblés sont appelés « Vierges » (Jérémie 31.4 / 31.13 / 31.21).

 

Par conséquent, les DIX VIERGES représentent le rassemblement des 10 tribus de la Maison d’Israël / Ephraïm dans la fin des temps.

 

(Note du traducteur : depuis 722 avant JC, ces 10 tribus d’Israël ont été dispersées parmi les nations. Elles ont perdu leur identité israélite en s’assimilant aux peuples parmi lesquels elles ont été éparpillées. Les 2 autres tribus d’Israël – le Royaume du Sud, ou la Maison de Juda, d’où est tiré le terme « Juif » – n’ont pas été assimilées aux nations dans lesquelles elles ont également été dispersées (en 586 avant JC et en 70 après JC). Elles ont toujours conservé leur identité juive. Ceux que nous appelons les Juifs aujourd’hui sont pour leur grand majorité des descendants du Royaume du Sud / la Maison de Juda. Les Juifs ne représentent que 2/12° de l’ensemble des 12 tribus d’Israël, le peuple élu)

 

LES DIX VIERGES PRENNENT LEURS LAMPES

 

Matthieu 25:1 : “ Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l’époux.”

 

LA TORAH EST COMME UNE LAMPE

 

La Torah mentionne que « la lampe » doit constamment brûler avec de l’huile.

 

Exode 27:20 : « Et toi, tu ordonneras aux fils d’Israël de t’apporter pour le luminaire de l’huile pure d’olives pilées, pour entretenir constamment des lampes. » (Traduction BBA)

 

Psaumes 119:105 : “Ta parole est une lampe à mes pieds, Et une lumière sur mon sentier.”

 

Proverbes 6:23 : “Car le précepte est une lampe, et l’enseignement une lumière, Et les avertissements de la correction sont le chemin de la vie :”

 

La lampe doit être constamment entretenue avec de l’huile. La Torah et les préceptes de YHVH sont une lampe.

 

CINQ D’ENTRE ELLES ETAIENT FOLLES, ET CINQ SAGES. (Matthieu 25:2)

 

CINQ SAGES = Celles qui suivent les Instructions de YHVH, la Torah.

CINQ FOLLES = Celles qui ne suivent pas la Torah.

 

Sur les DIX VIERGES (qui représentent le rassemblement des 10 tribus de la Maison d’Israël / Ephraïm), les SAGES sont celles qui suivent la Torah (qui sont préparées pour la venue du Messie). Les FOLLES sont celles qui ne suivent pas les Instructions de YHVH, et par conséquent, qui ne sont pas prêtes pour la seconde venue de Yeshua.

 

CINQ représente les CINQ livres de Moïse (Torah)

 

QUI SONT LES SAGES ?

 

LA SAGESSE ET L’INTELLIGENCE CONSISTENT A SUIVRE LA TORAH

 

Proverbes 3:13 : “Heureux l’homme qui a trouvé la SAGESSE, Et l’homme qui possède L’INTELLIGENCE !”

 

Proverbes 3:18 : “Elle est un arbre de vie pour ceux qui la saisissent, Et ceux qui la possèdent sont heureux.”

 

Deutéronome 4:5 : “Voici, je vous ai enseigné des LOIS et des ORDONNANCES, comme l’Eternel, mon Dieu, me l’a commandé, afin que vous les mettiez en pratique dans le pays dont vous allez prendre possession.”

 

Deutéronome 4:6 : “Vous les OBSERVEREZ et vous les METTREZ EN PRATIQUE ; car ce sera là VOTRE SAGESSE et votre INTELLIGENCE aux yeux des peuples, qui entendront parler de toutes ces lois et qui diront : Cette grande nation est un peuple absolument SAGE et INTELLIGENT !”

 

Deutéronome 4:8 : “Et quelle est la grande nation qui ait des LOIS et des ORDONNANCES justes, comme toute cette TORAH que je vous présente aujourd’hui ?”

 

Ces versets nous disent que ceux qui OBSERVENT et METTENT EN PRATIQUE la TORAH sont des gens SAGES ET INTELLIGENT.

 

LA SAGESSE ET L’INTELIGENCE CONSISTENT A SUIVRE LA TORAH

 

1 Chroniques 22:9 : “Voici, il te naîtra un fils, qui sera un homme de repos, et à qui je donnerai du repos en le délivrant de tous ses ennemis d’alentour ; car Salomon sera son nom, et je ferai venir sur Israël la paix et la tranquillité pendant sa vie.”

 

1 Chroniques 22:12 : “Veuille seulement l’Eternel t’accorder de la SAGESSE et de L’INTELLIGENCE, et te faire régner sur Israël dans L’OBSERVATION de la TORAH de l’Eternel, ton Dieu !”

 

1 Chroniques 22:12 : “Alors tu prospéreras, si tu as soin de mettre en pratique les lois et les ordonnances que l’Eternel a prescrites à Moïse pour Israël. Fortifie–toi et prends courage, ne crains point et ne t’effraie point.

 

Par conséquent, une personne qui est SAGE et qui a de L’INTELLIGENCE, est une personne qui suit la TORAH et qui PROSPERE.

 

QU’EST-CE QUE LA SAGESSE ET L’INTELLIGENCE ?

 

Job 28:20 : “D’où vient donc la SAGESSE ? Où est la demeure de L’INTELLIGENCE ?”

 

Job 28:28 : “Puis il dit à l’homme : Voici, la CRAINTE du Seigneur, c’est la SAGESSE ; S’éloigner du mal, c’est L’INTELLIGENCE.”

 

Psaumes 111:10 : “Le commencement de la SAGESSE, c’est la CRAINTE de l’Eternel. Elle donne une saine INTELLIGENCE A tous ceux qui PRATIQUENT ses COMMANDEMENTS. Sa louange demeure à toujours.” (Traduction BBA)

 

QUI SONT LES FOUS ?

 

Les fous ne suivent pas la Torah.

Proverbes 9:6 : “Quittez la stupidité, et vous vivrez, Et marchez dans la voie de l’intelligence !”

 

Psaumes 119:34 : “Donne–moi l’intelligence, pour que je garde ta loi Et que je l’observe de tout mon cœur !”

 

Le fou/stupide/insensé ne suit pas « la voie de l’intelligence ». Il n’avance pas selon les Instructions de YHVH.

 

Proverbes 14:7 : “ Eloigne–toi de l’insensé ; Ce n’est pas sur ses lèvres que tu aperçois la science.”

 

Osée 4:6 : “Mon peuple est détruit, parce qu’il lui manque la connaissance. Puisque tu as rejeté la connaissance, Je te rejetterai, et tu seras dépouillé de mon sacerdoce ; Puisque tu as oublié la loi de ton Dieu, J’oublierai aussi tes enfants.”

 

Le fou/stupide/insensé ne parle pas selon la connaissance : la Torah.

 

Proverbes 21:20 : “De précieux trésors et de l’huile sont dans la demeure du sage ; Mais l’homme insensé les engloutit.”

 

Le sage a de l’huile (il suit la Torah). Le fou/l’insensé n’a pas d’huile (il ne suit pas la Torah).

 

Jérémie 5:4 : “Je disais : Ce ne sont que les petits ; Ils agissent en insensés, parce qu’ils ne connaissent pas la voie de l’Eternel, La loi de leur Dieu.”

 

Psaumes 119:1 : “Heureux ceux qui sont intègres dans leur voie, Qui marchent selon la loi de l’Eternel !”

 

Le fou/l’insensé ne connaît pas la voie de YHVH (ne suit pas la Torah).

 

Jérémie 5:21 : “Ecoutez ceci, peuple insensé, et qui n’a point de cœur ! Ils ont des yeux et ne voient point, Ils ont des oreilles et n’entendent point.”

 

Psaumes 119:34 : “Donne–moi l’intelligence, pour que je garde ta loi Et que je l’observe de TOUT MON CŒUR !”

 

Le fou/l’insensé n’a pas d’intelligence (ne suit pas la Torah).

 

Psaumes 119:53 : “Une colère ardente me saisit à la vue des méchants Qui abandonnent ta loi.”

 

Le méchant/le fou/l’insensé abandonne la Loi (il n’a pas d’huile).

 

ELLES S’ASSOUPIRENT ET S’ENDORMIRENT (Matthieu 25:5)

 

Comme l’Epoux tardait (durée entre la 1° et la 2° venue de Yeshua), les 5 vierges sages ET les 5 vierges folles s’endormirent.

 

LE SOMMEIL EST UN ASSOUPISSEMENT SPIRITUEL (NON RESPECT DE LA TORAH / EXILE)

 

Esaïe 6:9 : “Il dit alors : Va, et dis à ce peuple : Vous entendrez, et vous ne comprendrez point ; Vous verrez, et vous ne saisirez point.”

 

Esaïe 6:10 : “Rends insensible le cœur de ce peuple, Endurcis ses oreilles, et bouche lui les yeux…”

 

Esaïe 29.10 : “Car l’Eternel a répandu sur vous un esprit d’assoupissement ; Il a fermé vos yeux (les prophètes), Il a voilé vos têtes (les voyants).”

 

Dormir revient à ne pas suivre les Instructions de YHVH.

 

AU MILIEU DE LA NUIT, ON CRIA (Matthieu 25.5a)

 

“La nuit” est une figure pour décrire la tribulation de la fin des temps. Le cri au milieu de la nuit correspond au son du shofar, sonné pour rassembler les exilés d’Israël.

 

Esaïe 27:13 : “En ce jour, on sonnera de la grande trompette, Et alors reviendront ceux qui étaient exilés au pays d’Assyrie ou fugitifs au pays d’Egypte ; Et ils adoreront l’Eternel, Sur la montagne sainte, à Jérusalem.”

 

RESUME DE LA LECON

 

#1) Les exilés d’Israël retournent sur la terre d’Israël à l’aube de l’ère messianique

(Deut 30:1-5).

 

#2) Le Bon Berger (Yeshua le Messie : Jean 10:14) rassemble les exilés d’Israël

(Ezékiel 34:11) dans la fin des jours (Ezékiel 34:13).

 

#3) Yeshua est mort sur la croix pour rassembler les exiles d’Israël (Jean 10:16, Jn 11:49-52)

 

#4) Le contexte de la Parabole des Dix Vierges est celui du retour du Messie à la fin des temps (Matthieu 24:3, Matthieu 25:1, 13) .

 

#5) La parabole des Dix Vierges est une référence au retour d’exil du Royaume du Nord / les Dix Tribus (perdues) / la Maison d’Israël dans la fin des jours.

 

#6) Cinq est le nombre des livres de la Torah.

 

#7) La Sagesse consiste à suivre la Torah. La Folie consiste à ne pas suivre la Torah.

 

#8) Les cinq vierges sages avancent à la lumière de la Torah.

 

#9) Les cinq vierges folles n’avancent pas à la lueur de la Torah.

 

#10) Les exilés qui sont rassemblés à la fin des jours sont appelés “vierges” (Jérémie 31:4, 13, 31)

 

#11) Dormir ou s’assoupir fait référence aux exilés qui ne suivent pas la Torah.

 

#12) Le milieu de la nuit est une référence à la période de tribulation, lorsque les exilés sont rassemblés, « au jour des nuages et de l’obscurité » (Ezékiel 34:12).

 

#13) Un “cri” correspond au son de la trompette / du shofar pour rassembler les exilés d’Israël (Isaïe 27:13, Matthieu 24:31)

 

#14) Les vierges sages (celles qui suivent les Instructions de YHVH) étaient PRETES pour les noces de l’Agneau (Yeshua le Messie).

 

#15) Les vierges folles (celles qui ne suivent pas

Le 13 Février 2014 – 13 Adar (1)
Père, l’heure est venue ! Glorifie ton Fils, afin que ton Fils te glorifie ! Jean 17/1
Mais c’est ici votre heure et la puissance des ténèbres. Luc 22/5
Il y a de cela 5 ans soit le 9 mars 2009,  correspondant  au 13 Adar, le Seigneur me demanda de publier, un décret du Roi des Rois sur  la Côte d’Ivoire, afin de « changer les temps et les circonstances « comme il le fit au temps d’Esther, et qui donna lieu à la fête de Pourim célébrée chaque année du  13 au 15 Adar.
L’Eternel a émis des décrets ce 13 adar 2009 qui sont en cours d’exécution et  la situation va bientôt se retourner  en Côte d’Ivoire comme il l’a annoncé : Au douzième mois, qui est le mois d’Adar, le treizième jour du mois, jour où devaient s’exécuter l’ordre et l’édit du roi, et où les ennemis des Juifs avaient espéré dominer sur eux, ce fut le contraire qui arriva, et les Juifs dominèrent sur leurs ennemis Esther 9 /1
L’Ange  tient entre ses mains l’encensoir  remplie de la prière des saints,  ointe du feu de l’autel, la coupe du jugement,  pour la jeter sur le pays, accompagnée de signes et du son des trompettes :
Et un autre ange vint, et il se tint sur l’autel, ayant un encensoir d’or; on lui donna beaucoup de parfums, afin qu’il les offrît, avec les prières de tous les saints, sur l’autel d’or qui est devant le trône. La fumée des parfums monta, avec les prières des saints, de la main de l’ange devant Dieu. Et l’ange prit l’encensoir, le remplit du feu de l’autel, et le jeta sur la terre. Et il y eut des voix, des tonnerres, des éclairs, et un tremblement de terre. Et les sept anges qui avaient les sept trompettes se préparèrent à en sonner. Apo 8: 2
Nous savons que le Seigneur se servira  de la Cote d’Ivoire comme d’un « signe ». Pour préparer et annoncer son retour,  comme il s’est servi de Jean Baptiste pour préparer le chemin du Seigneur. C’est un plan prévu avant la fondation du monde.
Mais le destin de la CI n’est pas pour elle seule.  Son destin est lié à celui d’Israël, et aux autres nations.
Plus exactement Le Seigneur va se servir de cette nation pour relever l’Afrique et pour accomplir ses desseins envers  Babylone. Toi qui habites près des grandes eaux, Et qui as d’immenses trésors, Ta fin est venue, ta cupidité est à son terme ! Jer 51/13
Voici la parole qui me fut donné en 2003 :
Vous tous, assemblez-vous, et écoutez ! Qui d’entre eux a annoncé ces choses ?
Celui que l’Éternel aime exécutera sa volonté contre Babylone, Et son bras s’appesantira sur les Chaldéens. Moi, moi, j’ai parlé, et je l’ai appelé ; Je l’ai fait venir, et son œuvre réussira. Es 48/14
C’est le plan actuel de Dieu qui nous dépasse,  et qui se fera  avec le concours des anges.
La Côte d’Ivoire sera comme cette petite pierre venue de nulle part dont parle Daniel : Tu regardais, lorsqu’une pierre se détacha sans le secours d’aucune main, frappa les pieds de fer et d’argile de la statue, et les mit en pièces. Mais la pierre qui avait frappé la statue devint une grande montagne, et remplit toute la terre..
Dans le temps de ces rois, le Dieu des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et qui ne passera point sous la domination d’un autre peuple; il brisera et anéantira tous ces royaumes-là, et lui-même subsistera éternellement.  C’est ce qu’indique la pierre que tu as vue se détacher de la montagne sans le secours d’aucune main, et qui a brisé le fer, l’airain, l’argile, l’argent et l’or. Daniel 2/33-45
Babylone est un système  multifactoriel et tentaculaire (économique, politique, spirituel) en perpétuelle évolution. N’oublions pas que  la Parole la décrit comme «  un mystère ». A la fin des temps,  elle nous montre que  toutes ces puissances se sont coalisées et sont réunies sous un seul nom «  Babylone »,  pour faire la guerre à toute la terre… Malheur à vous, habitants de la terre et de la mer ; car le diable est descendu vers vous en grande fureur, sachant qu’il n’a que peu de temps. Apo 12/12
L’heure est venue !
 Le combat spirituel se fait plus violent pour beaucoup dans leur  chair et dans leur âme.   Et j’ai également  ressenti les mêmes douleurs physiques, la même angoisse qu’Esaie lorsqu’il voit le jugement de Babylone arriver :
Une vision terrible m’a été révélée. L’oppresseur opprime, le dévastateur dévaste. Monte, Élam! Assiège, Médie! Je fais cesser tous les soupirs. C’est pourquoi mes reins sont remplis d’angoisses; des douleurs me saisissent, comme les douleurs d’une femme en travail; les spasmes m’empêchent d’entendre, le tremblement m’empêche de voir. Mon coeur est troublé, la terreur s’empare de moi; la nuit de mes plaisirs devient une nuit d’épouvante…
Elle est tombée, elle est tombée, Babylone, Et toutes les images de ses dieux sont brisées par terre!  O mon peuple, qui a été battu comme du grain dans mon aire! Ce que j’ai appris de l’Éternel des armées, Dieu d’Israël, Je vous l’ai annoncé. Es 21
L’ennemi  hait par-dessus tout notre foi   et il a essayé cette  année de la combattre par tous les moyens,   afin de nous convaincre que ce pays ne sortirait jamais de sa situation !  Il a encore mis à « feu et à sang » certains pays d’Afrique pour en donner une vision désespérée et démontrer ainsi que Dieu l’aurait abandonnée..
Comme Paul, il nous a criblés de tous côtés : « Nous avons été excessivement accablés, au delà de nos forces ».. mais le Dieu d’Israël ne nous abandonne jamais, même dans les pires conditions : Nous avons été  pressés de toute manière, mais non réduits à l’extrémité; dans la détresse, mais non dans le désespoir;  persécutés, mais non abandonnés; abattus, mais non perdus;  portant toujours avec nous dans notre corps la mort de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre corps.2 Cor 4/10. C’est lui qui nous a délivrés et qui nous délivrera encore..
 « Je te rendrai pareille à l’épée d’un vaillant homme » nous dit l’Eternel. A travers ce combat de persévérance et de foi, le Seigneur nous a  aiguisé comme le fer de son épée, la flèche de son carquois.. Nous avons persévéré et nous continuons de persévérer dans les paroles que le Seigneur  nous a donné malgré  tout. C’est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus. Apo 13/12
Et par le combat de notre foi, nous triompherons du monde :
Et je vis comme une mer de cristal, mêlée de feu,
Et les vainqueurs de la bête, de son image et du chiffre de son nom,
Debouts sur la mer de cristal et tenant les lyres de Dieu.
Ils chantent le chant de Moïse, l’esclave de Dieu, et le chant de l’agneau :
Tes œuvres sont grandes et admirables Seigneur Dieu, Tout-Puissant !
Tes voies sont justes et véritables, Roi des nations !
Qui ne craindrait et ne glorifierait ton nom, Seigneur ? Toi seul es saint.
Et toutes les nations viendront et se prosterneront devant toi,
Parce que ta justice s’est manifestée. Apo 15/2-5
«  Père, l’heure est venue !
 Glorifie la Côte d’Ivoire  afin qu’elle  te glorifie, et accomplisse tes desseins. « 
Deborah
(1) Cette année, le calendrier biblique compte 13 mois,  le 12ème et le 13 mois d’Adar  (Adar I et II- correspondant à Février et Mars 2014)

les Instructions de YHVH) furent rejetées par Yeshua et ne purent participer au noces de l’Epoux.

 

LA TERRE D’ISRAEL EST SUR LE POINT D’ETRE DIVISEE. SI VOUS PASSEZ A COTE DE L’INTERPRETATION HEBRAIQUE DES TEMPS DE LA FIN, ALORS VOUS RISQUER DE VOUS RETROUVER PARMI LES VIERGES FOLLES !!!

 

REVEILLEZ-VOUS !!! ETUDIEZ VOS RACINES HEBRAIQUES !!!

UNE APPROCHE HEBRAIQUE DE LA PARABOLE DES 10 VIERGES

Est-il important pour nous d’étudier les racines hébraïques de la chrétienté ? Bien sûr ! Avons-nous besoin de les étudier pour être sauvé ? OUI !  Si nous ne nous plongeons PAS dans l’étude de nos racines hébraïques, nous allons PASSER A COTE des BENEDICTIONS qui sont offertes à tous ceux qui ont DEJA reçu le salut du Messie.

LA PARABOLE DES DIX VIERGES CONCERNE LA FIN DES TEMPS

Matthieu 24:3 : “Il s’assit sur la montagne des Oliviers. Et les disciples vinrent en particulier lui poser cette question : Dis–nous, quand cela arrivera–t–il, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ?”

Matthieu 25:1 : “ Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l’époux.”Matthieu 25:13 :“ Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l’heure.”

En premier lieu, nous constatons que la parabole des dix vierges est une parabole qui concerne la fin des temps et la seconde venue de Yeshua. Dans ce contexte, nous devons nous rendre à l’évidence suivante : les vierges folles n’étaient pas prêtes. Elles ont manqué la seconde venue de Yeshua.

POURQUOI LES VIERGES FOLLES N’ONT-ELLES PAS COMPRIS LES TEMPS DE LA SECONDE VENUE DU MESSIE ?

La réponse est simple. Elles n’ont pas suivi les Instructions de YHVH (Sa Torah). Elles n’avaient pas la vision hébraïque requise pour appréhender la seconde venue du Messie.

Comment cela est-il possible ?

FONDATION DE LA PARABOLE

La Torah (dans ce contexte, les 5 premiers livres de la Bible, le Pentateuque) prophétise sur le retour des exilés, à la fin des temps.

Deutéronome 30:1 : « Lorsque toutes ces choses t’arriveront, la bénédiction et la malédiction que je mets devant toi, si tu les prends à cœur au milieu de toutes les nations chez lesquelles l’Eternel, ton Dieu, t’aura chassé, »

Deutéronome 30:2 : « si tu reviens à l’Eternel, ton Dieu, et si tu obéis à sa voix [suis la Torah] de tout ton cœur et de toute ton âme, toi et tes enfants, selon tout ce que je te prescris aujourd’hui, »

Deutéronome 30:3 : « alors l’Eternel, ton Dieu, ramènera tes captifs et aura compassion de toi, il te rassemblera encore du milieu de tous les peuples chez lesquels l’Eternel, ton Dieu, t’aura dispersé. » Deutéronome 30:4 : « Quand tu serais exilé à l’autre extrémité du ciel, l’Eternel, ton Dieu, te rassemblera de là, et c’est là qu’il ira chercher. »

Deutéronome 30:5 : « L’Eternel, ton Dieu, te ramènera dans le pays que possédaient tes pères, et tu le posséderas ; il te fera du bien, et te rendra plus nombreux que tes pères. »

Le rassemblement des exilés d’Israël (des deux Royaumes : Juda au sud et Israël/Ephraïm au nord) est en relation directe avec le bien et la multiplication que YHVH va opérer : « il te fera du bien, et te rendra plus nombreux que tes pères ». Quand cela aura-t-il lieu ?

A l’aube de l’ère messianique.

YESHUA EST LE BON BERGER QUI RASSEMBLE LES EXILES D’ISRAEL

Yeshua est mort sur la croix dans le but de rassembler les exilés d’Israël. C’est ce qu’Il nous dit de manière explicite en Jean 10.

Jean 10:13b-14 : « Je suis le bon berger. Je connais mes brebis, et elles me connaissent,”

Dans Ezéchiel 34.1-10, YHVH condamne les “bergers d’Israël » pour ne pas avoir « fait paître les brebis » [en leur enseignant la Torah]. Par conséquence, Il déclare que c’est LUI (à travers Yeshua) qui sera le bon berger, qui rassemblera les exilés d’Israël.

Ezéchiel 34.11 : “ Car ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : Voici, j’aurai soin moi–même de mes brebis, et j’en ferai la revue.” Ezéchiel 34.12 : “ Comme un berger inspecte son troupeau quand il est au milieu de ses brebis éparses, ainsi je ferai la revue de mes brebis, et je les recueillerai de tous les lieux où elles ont été dispersées au jour des nuages et de l’obscurité.”

LES EXILES D’ISRAEL SONT RECUEILLIS AU JOUR DES NUAGES ET DE L’OBSCURITE

En Ezéchiel 34.12, le « bon berger » d’Israël rassemble PHYSIQUEMENT les exilés d’Israël, « au jour des nuages et de l’obscurité », c’est-à-dire durant la grande tribulation, à la fin des temps.

YESHUA EST MORT SUR LA CROIX DANS LE BUT DE RASSEMBLER LES EXILES D’ISRAEL

Après avoir déclaré qu’Il était le « bon berger » venu en vue de rassembler les exilés d’Israël (en faisant une allusion directe à Ezéchiel 34.11), Yeshua nous informe qu’Il est nécessaire qu’Il meurt sur la croix pour que cet évènement ait lieu.

Jean 10:16 : “ J’ai encore d’autres brebis [Royaume du Nord / 10 tribus / Ephraïm], qui ne sont pas de cette bergerie [Royaume du Sud / Juda]; celles–là, il faut que je les amène ; elles entendront ma voix  [suivront la Torah], et il y aura un seul troupeau  [Réunification d’Ephraïm et de Juda], un seul berger  [Yeshua le Messie].”

Jean 10:17 : “ Le Père m’aime, parce que je donne ma vie  [mort sur la croix], afin de la reprendre.”

YESHUA EST MORT SUR LA CROIX DANS LE BUT DE RASSEMBLER LES EXILES D’ISRAEL

Jean 11.49-52, nous dévoile également que Yeshua est mort sur la croix dans le but de rassembler les exilés d’Israël.

Jean 11:49 : “ L’un d’eux, Caïphe, qui était souverain sacrificateur cette année–là, leur dit : Vous n’y comprenez rien ;

Jean 11:50 : “vous ne réfléchissez pas qu’il est dans votre intérêt qu’un seul homme meure pour le peuple, et que la nation entière ne périsse pas.

Jean 11:51 : “Or, il ne dit pas cela de lui–même ; mais étant souverain sacrificateur cette année–là, il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation [à laquelle Caïphe est en train de s’adresser, c'est-à-dire au Royaume du Sud : la Maison de Juda – les Juifs aujourd’hui].

Jean 11:52 : “Et ce n’était pas pour la nation seulement [mais aussi pour le Royaume du Nord / 10 tribus / Ephraïm] ; c’était aussi afin de réunir en un seul corps [Ephraïm et Juda, les 2 Maison d’Israël] les enfants de Dieu dispersés [au sein des nations du monde].”

RESUME DES POINTS ABORDES

#1) Le Messie d’Israël est le “bon berger” qui dans la fin des temps (pendant la période de tribulation) rassemble (physiquement) les exilés d’Israël.

#2) Yeshua est mort sur la croix dans le but de rassembler physiquement les exilés d’Israël, de tous les pays dans lesquels ils ont été dispersés.

#3) Le contexte de la parabole des dix vierges est la seconde venue de Yeshua et la fin des temps (Matthieu 24.3, Matthieu 25.1, 25.13)

POURQUOI DIX VIERGES ?

Le mot “vierge” décrit le rassemblement des exilés dans la fin des temps.

Jérémie 31:4 : “Je te rétablirai encore, et tu seras rétablie, Vierge d’Israël ! Tu auras encore tes tambourins pour parure, Et tu sortiras au milieu des danses joyeuses.”

Jérémie 31:8 : “Voici, je les ramène du pays du septentrion, Je les rassemble des extrémités de la terre ; Parmi eux sont l’aveugle et le boiteux, la femme enceinte et celle en travail ; C’est une grande multitude, qui revient ici. »

Jérémie 31:9 : “Ils viennent en pleurant, et je les conduis au milieu de leurs supplications ; Je les mène vers des torrents d’eau, Par un chemin uni où ils ne chancellent pas ; Car je suis un père pour Israël, Et Ephraïm est mon premier–né. »

Jérémie 31:10 : “Nations, écoutez la parole de l’Eternel, Et publiez–la dans les îles lointaines ! Dites : Celui qui a dispersé Israël le rassemblera, Et il le gardera comme le berger garde son troupeau.”

Jérémie 31:13 : “ Alors la vierge s’égaiera à la danse, et les jeunes hommes et les vieillards ensemble ; je changerai leur deuil en joie, et je les consolerai ; je les réjouirai en leur ôtant leur peine. (Traduction BBA)

Jérémie 31:21 : “ Dresse des signes, place des poteaux, Prends garde à la route, au chemin que tu as suivi… Reviens, vierge d’Israël, Reviens dans ces villes qui sont à toi !”

En Jérémie 31.9, Ephraïm (terme qui défini les 10 tribus du Royaume du Nord, que la Bible appelle aussi la Maison d’Israël) est rassemblé, « comme le berger garde son troupeau » (Jérémie 31.10). Les exilés qui sont rassemblés sont appelés « Vierges » (Jérémie 31.4 / 31.13 / 31.21).

Par conséquent, les DIX VIERGES représentent le rassemblement des 10 tribus de la Maison d’Israël / Ephraïm dans la fin des temps.

(Note du traducteur : depuis 722 avant JC, ces 10 tribus d’Israël ont été dispersées parmi les nations. Elles ont perdu leur identité israélite en s’assimilant aux peuples parmi lesquels elles ont été éparpillées. Les 2 autres tribus d’Israël – le Royaume du Sud, ou la Maison de Juda, d’où est tiré le terme « Juif » – n’ont pas été assimilées aux nations dans lesquelles elles ont également été dispersées (en 586 avant JC et en 70 après JC). Elles ont toujours conservé leur identité juive. Ceux que nous appelons les Juifs aujourd’hui sont pour leur grand majorité des descendants du Royaume du Sud / la Maison de Juda. Les Juifs ne représentent que 2/12° de l’ensemble des 12 tribus d’Israël, le peuple élu)

LES DIX VIERGES PRENNENT LEURS LAMPES

Matthieu 25:1 : “ Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l’époux.”

LA TORAH EST COMME UNE LAMPE

La Torah mentionne que « la lampe » doit constamment brûler avec de l’huile.

Exode 27:20 : « Et toi, tu ordonneras aux fils d’Israël de t’apporter pour le luminaire de l’huile pure d’olives pilées, pour entretenir constamment des lampes. » (Traduction BBA)

Psaumes 119:105 : “Ta parole est une lampe à mes pieds, Et une lumière sur mon sentier.”

Proverbes 6:23 : “Car le précepte est une lampe, et l’enseignement une lumière, Et les avertissements de la correction sont le chemin de la vie :”

La lampe doit être constamment entretenue avec de l’huile. La Torah et les préceptes de YHVH sont une lampe.

CINQ D’ENTRE ELLES ETAIENT FOLLES, ET CINQ SAGES. (Matthieu 25:2)

CINQ SAGES = Celles qui suivent les Instructions de YHVH, la Torah.

CINQ FOLLES = Celles qui ne suivent pas la Torah.

Sur les DIX VIERGES (qui représentent le rassemblement des 10 tribus de la Maison d’Israël / Ephraïm), les SAGES sont celles qui suivent la Torah (qui sont préparées pour la venue du Messie). Les FOLLES sont celles qui ne suivent pas les Instructions de YHVH, et par conséquent, qui ne sont pas prêtes pour la seconde venue de Yeshua.

CINQ représente les CINQ livres de Moïse (Torah)

QUI SONT LES SAGES ?

LA SAGESSE ET L’INTELLIGENCE CONSISTENT A SUIVRE LA TORAH

Proverbes 3:13 : “Heureux l’homme qui a trouvé la SAGESSE, Et l’homme qui possède L’INTELLIGENCE !”

Proverbes 3:18 : “Elle est un arbre de vie pour ceux qui la saisissent, Et ceux qui la possèdent sont heureux.”

Deutéronome 4:5 : “Voici, je vous ai enseigné des LOIS et des ORDONNANCES, comme l’Eternel, mon Dieu, me l’a commandé, afin que vous les mettiez en pratique dans le pays dont vous allez prendre possession.”

Deutéronome 4:6 : “Vous les OBSERVEREZ et vous les METTREZ EN PRATIQUE ; car ce sera là VOTRE SAGESSE et votre INTELLIGENCE aux yeux des peuples, qui entendront parler de toutes ces lois et qui diront : Cette grande nation est un peuple absolument SAGE et INTELLIGENT !”

Deutéronome 4:8 : “Et quelle est la grande nation qui ait des LOIS et des ORDONNANCES justes, comme toute cette TORAH que je vous présente aujourd’hui ?”

Ces versets nous disent que ceux qui OBSERVENT et METTENT EN PRATIQUE la TORAH sont des gens SAGES ET INTELLIGENT.

LA SAGESSE ET L’INTELIGENCE CONSISTENT A SUIVRE LA TORAH

1 Chroniques 22:9 : “Voici, il te naîtra un fils, qui sera un homme de repos, et à qui je donnerai du repos en le délivrant de tous ses ennemis d’alentour ; car Salomon sera son nom, et je ferai venir sur Israël la paix et la tranquillité pendant sa vie.”

1 Chroniques 22:12 : “Veuille seulement l’Eternel t’accorder de la SAGESSE et de L’INTELLIGENCE, et te faire régner sur Israël dans L’OBSERVATION de la TORAH de l’Eternel, ton Dieu !”

1 Chroniques 22:12 : “Alors tu prospéreras, si tu as soin de mettre en pratique les lois et les ordonnances que l’Eternel a prescrites à Moïse pour Israël. Fortifie–toi et prends courage, ne crains point et ne t’effraie point.

Par conséquent, une personne qui est SAGE et qui a de L’INTELLIGENCE, est une personne qui suit la TORAH et qui PROSPERE.

QU’EST-CE QUE LA SAGESSE ET L’INTELLIGENCE ?

Job 28:20 : “D’où vient donc la SAGESSE ? Où est la demeure de L’INTELLIGENCE ?”

Job 28:28 : “Puis il dit à l’homme : Voici, la CRAINTE du Seigneur, c’est la SAGESSE ; S’éloigner du mal, c’est L’INTELLIGENCE.”

Psaumes 111:10 : “Le commencement de la SAGESSE, c’est la CRAINTE de l’Eternel. Elle donne une saine INTELLIGENCE A tous ceux qui PRATIQUENT ses COMMANDEMENTS. Sa louange demeure à toujours.” (Traduction BBA)

QUI SONT LES FOUS ?

Les fous ne suivent pas la Torah.

Proverbes 9:6 : “Quittez la stupidité, et vous vivrez, Et marchez dans la voie de l’intelligence !”

Psaumes 119:34 : “Donne–moi l’intelligence, pour que je garde ta loi Et que je l’observe de tout mon cœur !”

Le fou/stupide/insensé ne suit pas « la voie de l’intelligence ». Il n’avance pas selon les Instructions de YHVH.

Proverbes 14:7 : “ Eloigne–toi de l’insensé ; Ce n’est pas sur ses lèvres que tu aperçois la science.”

Osée 4:6 : “Mon peuple est détruit, parce qu’il lui manque la connaissance. Puisque tu as rejeté la connaissance, Je te rejetterai, et tu seras dépouillé de mon sacerdoce ; Puisque tu as oublié la loi de ton Dieu, J’oublierai aussi tes enfants.”

Le fou/stupide/insensé ne parle pas selon la connaissance : la Torah.

Proverbes 21:20 : “De précieux trésors et de l’huile sont dans la demeure du sage ; Mais l’homme insensé les engloutit.”

Le sage a de l’huile (il suit la Torah). Le fou/l’insensé n’a pas d’huile (il ne suit pas la Torah).

Jérémie 5:4 : “Je disais : Ce ne sont que les petits ; Ils agissent en insensés, parce qu’ils ne connaissent pas la voie de l’Eternel, La loi de leur Dieu.”

Psaumes 119:1 : “Heureux ceux qui sont intègres dans leur voie, Qui marchent selon la loi de l’Eternel !”

Le fou/l’insensé ne connaît pas la voie de YHVH (ne suit pas la Torah).

Jérémie 5:21 : “Ecoutez ceci, peuple insensé, et qui n’a point de cœur ! Ils ont des yeux et ne voient point, Ils ont des oreilles et n’entendent point.”

Psaumes 119:34 : “Donne–moi l’intelligence, pour que je garde ta loi Et que je l’observe de TOUT MON CŒUR !”

Le fou/l’insensé n’a pas d’intelligence (ne suit pas la Torah).

Psaumes 119:53 : “Une colère ardente me saisit à la vue des méchants Qui abandonnent ta loi.”

Le méchant/le fou/l’insensé abandonne la Loi (il n’a pas d’huile).

ELLES S’ASSOUPIRENT ET S’ENDORMIRENT (Matthieu 25:5)

Comme l’Epoux tardait (durée entre la 1° et la 2° venue de Yeshua), les 5 vierges sages ET les 5 vierges folles s’endormirent.

LE SOMMEIL EST UN ASSOUPISSEMENT SPIRITUEL (NON RESPECT DE LA TORAH / EXILE)

Esaïe 6:9 : “Il dit alors : Va, et dis à ce peuple : Vous entendrez, et vous ne comprendrez point ; Vous verrez, et vous ne saisirez point.”

Esaïe 6:10 : “Rends insensible le cœur de ce peuple, Endurcis ses oreilles, et bouche lui les yeux…”

Esaïe 29.10 : “Car l’Eternel a répandu sur vous un esprit d’assoupissement ; Il a fermé vos yeux (les prophètes), Il a voilé vos têtes (les voyants).”

Dormir revient à ne pas suivre les Instructions de YHVH.

AU MILIEU DE LA NUIT, ON CRIA (Matthieu 25.5a)

“La nuit” est une figure pour décrire la tribulation de la fin des temps. Le cri au milieu de la nuit correspond au son du shofar, sonné pour rassembler les exilés d’Israël.

Esaïe 27:13 : “En ce jour, on sonnera de la grande trompette, Et alors reviendront ceux qui étaient exilés au pays d’Assyrie ou fugitifs au pays d’Egypte ; Et ils adoreront l’Eternel, Sur la montagne sainte, à Jérusalem.”

RESUME DE LA LECON

#1) Les exilés d’Israël retournent sur la terre d’Israël à l’aube de l’ère messianique

(Deut 30:1-5).

#2) Le Bon Berger (Yeshua le Messie : Jean 10:14) rassemble les exilés d’Israël

(Ezékiel 34:11) dans la fin des jours (Ezékiel 34:13).

#3) Yeshua est mort sur la croix pour rassembler les exiles d’Israël (Jean 10:16, Jn 11:49-52)

#4) Le contexte de la Parabole des Dix Vierges est celui du retour du Messie à la fin des temps (Matthieu 24:3, Matthieu 25:1, 13) .

#5) La parabole des Dix Vierges est une référence au retour d’exil du Royaume du Nord / les Dix Tribus (perdues) / la Maison d’Israël dans la fin des jours.

#6) Cinq est le nombre des livres de la Torah.

#7) La Sagesse consiste à suivre la Torah. La Folie consiste à ne pas suivre la Torah.

 

#8) Les cinq vierges sages avancent à la lumière de la Torah.

 

#9) Les cinq vierges folles n’avancent pas à la lueur de la Torah.

 

#10) Les exilés qui sont rassemblés à la fin des jours sont appelés “vierges” (Jérémie 31:4, 13, 31)

 

#11) Dormir ou s’assoupir fait référence aux exilés qui ne suivent pas la Torah.

 

#12) Le milieu de la nuit est une référence à la période de tribulation, lorsque les exilés sont rassemblés, « au jour des nuages et de l’obscurité » (Ezékiel 34:12).

 

#13) Un “cri” correspond au son de la trompette / du shofar pour rassembler les exilés d’Israël (Isaïe 27:13, Matthieu 24:31)

 

#14) Les vierges sages (celles qui suivent les Instructions de YHVH) étaient PRETES pour les noces de l’Agneau (Yeshua le Messie).

 

#15) Les vierges folles (celles qui ne suivent pas les Instructions de YHVH) furent rejetées par Yeshua et ne purent participer au noces de l’Epoux.

 

LA TERRE D’ISRAEL EST SUR LE POINT D’ETRE DIVISEE. SI VOUS PASSEZ A COTE DE L’INTERPRETATION HEBRAIQUE DES TEMPS DE LA FIN, ALORS VOUS RISQUER DE VOUS RETROUVER PARMI LES VIERGES FOLLES !!!

 

REVEILLEZ-VOUS !!! ETUDIEZ VOS RACINES HEBRAIQUES !!!

L EXCLAVAGE DES TEMPS MODERNES

Dans cet article nous allons essayer de résumer les arguments présentés dans l’excellent livre de Nicolas AGBOHOU, livre intitulé « Le franc CFA et l’euro contre l’Afrique ».

Nous éviterons de nous attarder sur les détails techniques, afin de rendre l’article compréhensible par un public large. Nous vous recommandons fortement de lire le livre du professeur AGBOHOU pour approfondir sur le sujet.

1) origine du Franc CFA
La signification du franc CFA a évolué avec le temps, en fonction des contextes politiques, toujours dans le souci d’endormir les africains. Le franc CFA a été créé le 25 Décembre 1945 par un décret signé par trois français : Charles De Gaulle (président du gouvernement provisoire) ; René Pleven (Ministre des Finances) ; et Jacques Soustelle (Ministre des colonies). La signification du franc CFA était alors Franc des Colonies Françaises d’Afrique.

Aujourd’hui franc CFA signifie franc de la Communauté Française d’Afrique. On joue sur les mots pour mieux cacher la réalité qui pourrait choquer. Nous préférons la première dénomination, car c’est celle qui d’après nous reflète le mieux la réalité.

A l’époque où Rome colonisait la Gaule (actuelle France),  l’empereur romain Jules César, suite à une bataille qui opposa son armée aux Gaulois portés par Vercingétorix, dit ceci des Gaulois : « c’est une race d’une extrême ingéniosité et ils ont de singulières aptitudes à imiter et à exécuter ce qu’ils voient faire des autres ». Jules César n’avait pas tout à fait tort.

En ce qui concerne le CFA, les français n’ont pas imaginé eux-mêmes ce mécanisme. C’est un procédé qui leur a été appliqué par les allemands lorsque les français étaient sous leur occupation entre 1939 et 1944. Les allemands, dès l’occupation de la France et des pays d’Europe inventèrent des monnaies locales (Deutsch des territoires occupés) qu’ils associèrent au vrai Deutsch mark (monnaie allemande de l’époque). Les allemands ont mis en place ces monnaies, avec un mécanisme qui permettait à l’Allemagne nazi le pillage en règle des territoires occupés. A la fin de la guerre (1945), la France ne s’est pas gênée: elle a copié exactement le mécanisme nazi, qu’elle a appliqué à ses colonies d’Afrique; et ça dure jusqu’à nos jours.

Le premier à avoir écrit sur le CFA et dénoncé cet outil de pillage de l’Afrique dite francophone fut le docteur en économie camerounais du nom de Tchuindjang Pouemi. Il a écrit en 1983 un livre intitulé Monnaie, servitude et liberté. La répression monétaire de l’Afrique. Peu de temps après ce livre il est décédé dans des circonstances douteuses. Assassinat en règle par la France ou simple coïncidence? A chacun de juger. Depuis ce fut un silence de mort. Personne n’avait plus osé écrire de manière critique sur le franc CFA, jusqu’à ce que le professeur Nicolas AGBOHOU nous gratifie en 2008 de son ouvrage intitulé Le franc CFA et l’Euro contre l’Afrique.

Notre recherche de documentations sur le franc CFA nous a permis de trouver deux autres livres : Le franc CFA, d’où vient-il, où va-t-il ?, du congolais Serge Ikiemi ; et Le franc CFA : Pourquoi la dévaluation de 1994 a tout changé, du journaliste français Rémi Godeau. Ces deux derniers livres se contentent de décrire les mécanismes de fonctionnement de franc CFA, sans véritablement proposer d’analyses critiques, contrairement au livre de Nicolas AGBOHOU.

2) Le fonctionnement du CFA et les règles de base
Dans un souci de faire comprendre à un public large, nous allons expliquer de manière simplifiée le fonctionnement du franc CFA, sans plonger  dans les détails. Les mécanismes de base du fonctionnement du franc CFA sont simples. Il y a trois acteurs en jeu:

- Les pays Africains soumis à l’utilisation du franc CFA ;
- La France ;
- Et le reste du monde.

Enfin il y a ce que l’on appelle « Compte d’opérations ». Le Compte d’opérations est un Compte bancaire ouvert auprès de la Banque de France pour chaque pays qui utilise le franc CFA. Lorsque la France veut des biens de pays africains, elle imprime le CFA (à Clermont Ferrant en France – et les pays africains payent pour les frais d’impression) et vient récupérer les  vrais biens des pays africains avec ce papier. Ensuite la France écrit sur les Comptes d’opérations un crédit équivalent (en gros la France prend les biens des pays africains et écrit sur une ligne d’ordinateur que ces pays ont du  crédit auprès de la banque de France). Ce papier dénommé franc CFA n’est utilisable qu’auprès de la Banque de France.

Lorsque les pays africains veulent acheter les biens en France, ils se pointent avec ce papier à la Banque de France, et la banque de France leur donne des euros pour acheter chez eux (le compte d’opérations est débité si nécessaire). Lorsque les pays africains veulent acheter ailleurs qu’en France ils vont demander des dollars auprès de la Banque de France. Après toutes les pressions politiques imaginables, lorsque la France accepte de leur donner les devises, un ajustement (débit) est effectué sur leurs comptes d’opérations si nécessaire.

Lorsqu’un acteur quelconque vient acheter les matières premières africaines (c’est l’essentiel de ce que les africains ont à vendre pour l’instant), il les paye en dollars. Pour l’Afrique centrale, 60% de ces dollars sont purement et simplement récupérés par la Banque de France, et seulement 40% descendent en Afrique. La France écrit alors dans les comptes d’opérations des pays africains qu’ils ont l’équivalent des 60% de crédit en plus. Pour l’Afrique de l’ouest c’est 50% (restent à la Banque de France) et 50% descendent en Afrique. Officiellement la France retient cet argent pour garantir le taux de change Fixe 1€=655fcfa. D’abord on nous dit que le taux est Fixe, ensuite on apprend qu’en réalité ça ne l’est pas. Les acteurs économiques dans le monde ajustent en fonction de la valeur réelle de biens des africains. Lorsqu’ils s’apprécient, la France crédite les  comptes d’opérations, et lorsqu’ils se déprécient la France débite les comptes d’opérations.

En réalité il n y a pas de taux fixe, les pays africains payent pour maintenir ce taux fixe artificiel ; parité qui n’est pas nécessairement dans l’intérêt des pays africains, comme nous expliquerons plus bas. Dans le livre d’AGBOHOU il est dit que les comptes d’opérations pour la seule zone de l’Afrique centrale présentaient un solde créditeur de 4 311.7 milliards F CFA en fin Mars 2007.

La France y a accumulé une fortune qu’elle utilise pour elle, n’a jamais rien restitué aux africains, et se contente d’écrire sur un écran d’ordinateur (compte des opérations) qu’elle leur doit, et que les africains peuvent acheter des biens en France. En plus de prendre gratuitement (sans débourser tout de suite) les biens africains avec son CFA, la France utilise les devises extérieures africaines du compte d’opérations pour son fonctionnement, place une partie de cet argent sur les marchés financiers, en reçoit les intérêts, prête une partie de ces intérêts gagnés sur leur argent, aux africains. Ensuite la France bat tambour dans ses médias et ceux africains qu’elle les aide. Pour cela elle a toute une artillerie de structures: agence française du développement,…

Pendant que les africains manquent des infrastructures, qu’ils cherchent des devises pour les construire, la France utilise grassement leur argent du compte des opérations, qui ne cesse de s’accumuler. Il faut être rêveur pour espérer que la France rendra aux africains 1 centime de cet argent un jour.

Voilà résumé le fonctionnement du CFA. A retenir: la France obtient les matières premières des pays africains sans débourser la moindre devise; si la France n’a rien qui intéresse les pays africains alors les matières premières qu’elle leur prend sont gratuites pour la France. Plus les pays africains exportent  à l’étranger, plus ils enrichissent la France: 60% de leurs exportations pour l’Afrique centrale, et 50% pour l’Afrique de l’ouest sont purement et simplement retenus par la France. Le solde des avoirs extérieurs africains ainsi « rackettés » par la France cumulait  à 4 311.7 milliards F CFA en fin Mars 2007, et ceci uniquement pour la zone BEAC (Afrique centrale).  Les africains ne sont pas libres d’acheter ce qu’ils souhaitent où ils veulent dans le monde, car il faut que les africains passent par la France pour les devises. Tout ce que la France ou l’union européen appelle « aide » n’est en réalité qu’une partie de l’argent des africains du compte d’opérations, que la France leur prête à des taux d’intérêt non nuls. S’il y a quelque chose à retenir du FCFA c’est ce dernier paragraphe.

3) Les institutions du franc CFA et l’économie locale
Bien qu’ils portent le même nom, les franc CFA des différentes régions (Afrique centrale, Afrique de l’ouest et Comores) ne sont pas convertibles entre eux. Si un camerounais veut acheter de la marchandise en côte d’ivoire, il doit aller convertir son CFA en France contre l’euro, acheter les CFA de l’Afrique de l’ouest et aller acheter en Côte d’ivoire.

Officiellement le CFA de chaque zone est géré par la banque centrale de ladite région, et chaque Banque centrale est libre dans la prise de ses décisions. Ce qui pourrait laisser penser que ces banques sont libres de manipuler le franc CFA dans l’intérêt de leurs peuples. C’est malheureusement Faux. En effet La France s’est arrangée pour contrôler aussi les Banques centrales des pays africains qui utilisent le franc CFA. En Afrique centrale, le conseil d’administration de la banque centrale (BEAC) est constitué de 13 membres, dont 3 français désignés par le gouvernement français. En Afrique de l’ouest le conseil d’administration de la banque centrale (BCEAO) est constitué de 16 membres, dont 2 français désignés par le gouvernement français. Aux Comores le conseil d’administration de la banque centrale comorienne (BCC) est constitué de 8 membres, dont 4 français désignés par le gouvernement français.

En Afrique centrale, le conseil d’administration de la BEAC « délibère valablement lorsque au moins 1 administrateur par état membre et 1 administrateur français sont présents ou représentés ». Ce qui signifie, en reprenant les termes mêmes du professeur AGBOHOU, qu’il suffit pour la France de pratiquer la politique de la chaise vide (n’envoyer aucun de ses membres aux réunions de prise de décisions) pour bloquer toutes les affaires des six pays membres de la BEAC.

En Afrique de l’ouest les statuts de la BCEAO stipulent que pour que des décisions soient prises au conseil d’administration elles « doivent recueillir l’unanimité des membres du conseil d’administration ». Or comme dit plus haut la France compte 2 membres au conseil d’administration.

Dans les Comores, le conseil d’administration de la BCC « délibère valablement lorsque au moins six de ses membres sont présents ou représentés. Les délibérations doivent être adoptées par 5 au moins des membres présents ou représentés ». Or comme expliqué plus haut ce conseil d’administration est constitué de 4 comoriens et 4 français.

On constate donc que par ces dispositions statutaires la France dispose d’un droit de veto au sein de chacune des banques centrales des 3 zones CFA, sans qu’aucun pays africain n’ait réciproquement de regard sur la politique monétaire française. Par ce veto nombre d’avantages promis aux africains concernant le CFA ne peuvent pas être concrétisés, car la France mettra toujours et logiquement son veto pour éviter par exemple des opérations de création monétaire (Quantitative Easing), ou que les comptes d’opérations passent durablement en négatif, ce qui irait contre les intérêts de la France.

La conséquence de ce droit de veto c’est que les pays africains ne peuvent même pas utiliser cette monnaie (prêts aux entreprises, Quantitative Easing, dévaluation, surévaluation, …) pour booster leurs économies. De nos jours la politique monétaire est un outil indispensable pour piloter l’économie. En l’occurrence la structure économique des pays africains qui utilisent le CFA voudrait que leur monnaie soit moins forte que la valeur actuelle du franc CFA arrimé à l’EURO. Pour se permettre une monnaie forte un état devrait avoir une économie qui produit des biens très hauts de gamme, rares ou difficilement « concurrençables ». En Europe il n y a que l’Allemagne qui peut se permettre le luxe de l’euro fort tel qu’il est actuellement.

Ça fait 1 dizaine d’années que la chine (2ème économie mondiale) est accusée de volontairement garder sa monnaie basse. Les Etats-Unis ont laissé chuter le dollar et ne font rien pour le relever. Dans ce contexte, on impose aux économies comme celles africaines, qui ne produisent pas de biens hauts de gamme une monnaie arrimée à l’Euro, que l’on s’obstine à maintenir à une parité fixe (1euro = 655 FCFA). C’est une aberration, mais tant que cela arrangera la France, à moins que les africains contraignent la France à lâcher l’étau autour de leur cou, la France ne permettra jamais que cela change. Si l’Afrique de développe économiquement et prend son destin en main, la France se retrouvera certainement dans une situation économique alarmante. La France vit de l’exploitation de l’Afrique. Ce n’est pas nous qui le disons, mais l’ex président français Jacques Chirac dans une de ses interviews après sa retraite.
______
Références :

IKIEMI Serges, Le franc CFA, d’où vient-il ? Où va-t-il ?, l’Harmattan, 2010.
AGBOHOU Nicolas, Le franc CFA et l’EURO contre l’Afrique, Editions Solidarite mondiale, 2008.
GODEAU Rémi, Le franc CFA, pourquoi la dévaluation de 1994 a tout changé, Septa, 1995.
TCHUINDJANG POUEMI Joseph, Monnaie, servitude et liberté. La répression monétaire de l’Afrique, Cameroun, Edit. J. A., 1985.

Pour aller plus loin:
http://www.dailymotion.com/video/x9av8p_chirac-avoue-le-p…
http://www.forumromanum.org/literature/caesar/gallic_f7.h…
repris sur cameroonvoice, 29 janvier 2014

Bensouda, la magicienne de la CPI

Bensouda, la magicienne de la CPI

Quand Maitre Altit qualifiait de brouillon le Document de Notification de Charges (DNC) de Bensouda, il ne croyait pas si bien dire. Bensouda vient de révéler, à la lecture du DNC qu’elle vient de déposer à la CPI, son talent de magicienne capable, à partir d’un brouillon, de transformer des bienfaits en actes criminels et déguiser des rebelles en armes, en civils non armés. Pour ceux qui connaissent la réalité ivoirienne de 2000 à 2011, en parcourant ce DNC, il induira en eux deux réactions opposées:
Rire et pleurer. Voici un extrait :

« Dès son accession à la Présidence en 2000, GBAGBO a eu pour objectif de se maintenir au pouvoir, y compris en réprimant ou en attaquant violemment ceux qui constituaient une menace pour son régime. Sachant l’élection présidentielle inévitable, GBAGBO a, conjointement avec son entourage immédiat, conçu et mis en œuvre un Plan commun afin de se maintenir à la Présidence par tous les moyens nécessaires. Le Plan commun a évolué jusqu’à inclure, au plus tard le 27 novembre 2010, une politique d’État ou organisationnelle qui avait pour but une attaque généralisée et systématique contre les civils considérés comme des partisans de OUATTARA (« Politique »).”

Pour BENSOUDA,

  • Concevoir et mettre en œuvre un programme de gouvernement, c’est concevoir et mettre en œuvre un plan commun en vue de se maintenir au pouvoir par tous les moyens ;
  • Prendre les opposants dans son gouvernement à partir de l’an 2000 comme Laurent GBAGBO l’avait fait pendant tout son mandat présidentiel, c’est les réprimer et les attaquer ;
  • Financer les partis d’opposition à prés de 850 millions de FCFA par an c’est les réprimer et les attaquer ;
  • Payer à Ouattara et à Bédié respectivement 12 millions de FCFA et 15 millions de FCFA par mois, après avoir mis fin à leur exil, c’est les réprimer et les attaquer ;
  • Négocier plusieurs accords de paix et prendre les rebelles dans son gouvernement en donnant salaires et budgets de souveraineté c’est les réprimer et les attaquer ;
  • Demander le respect du cessez-le-feu, le recomptage des voix et la nomination d’un médiateur pour gérer la crise née des élections au lieu d’un affrontement armé, c’est concevoir une politique d’Etat ou organisationnelle afin de se maintenir au pouvoir par tous les moyens ;
  • Se défendre d’une attaque généralisée des rebelles et du commando invisible en violation du cessez-le-feu de l’ONU, c’est attaquer des civils considérés comme des partisans de Ouattara.

Le FPI serait bien content de subir de telles répressions et attaques de la part du pouvoir Ouattara.
Sacrée BENSOUDA.
Ahoua Donmello

Que celui qui a des oreilles…

Que celui qui a des oreilles… 1213970008

 

Chers leaders,

Pendant que vous négociez avec Ouattara, n’oubliez surtout pas ces ivoiriens ci. Les historiens très souvent lorsqu’ils relatent les événements d’une période donnée, ont la fâcheuse habitude d’ignorer la majorité qui compose la société dont ils seraient entrain de raconter le vécu, pour ne se concentrer que sur l’élite, ce qui a comme conséquence d’altérer la réalité historique.
Que sait on par exemple des populations allemandes , françaises ou anglaises avant, durant et pendant la deuxième guerre mondiale? rien ou presque. Comment pourrait on donc comprendre les origines réelles des événements qui secouèrent le monde à cette époque lorsqu’on occulte expressément le rôle joué par la majorité de la population. L’on sait tout d’Hitler, de Mussolini, Staline, Churchill ou Roosevelt et des actes de leurs respectifs gouvernements, on sait tout des grandes manœuvres militaires, mais on ne sait presque rien sur ce que nous pourrions appeler la majorité invisible et silencieuse.

Les dirigeants du FPI qui aujourd’hui négocient les uns pour un retour honorable dans leur pays, les autres pour le dégel de leurs avoirs ou la libération de la part des FRCI de leurs villas ne devraient pas commettre l’erreur historique d’oublier toute cette masse aujourd’hui réduite au silence qui, pendant des années a consenti d’énormes sacrifices afin de réaliser le rêve d’une Côte d’Ivoire libre et prospère. Ces hommes, femmes et enfants pendant des années ont manifesté, résisté et versé leur sang avec pour seule certitude celle de faire leur devoir, Le devoir que l’histoire leur avait mis sur les épaules.

La plupart de ces ivoiriens ne possède même pas un compte bancaire, encore moins une villa, et pourtant ils étaient toujours aux premières loges lorsqu’il fallait défendre leur pays. Qu’ils fussent soldats, étudiants ou paysans c’est avec enthousiasme que chaque fois ils répondaient présents aux mots d’ordre lancés par ceux là qu’ils considéraient leaders. Lorsque la force des armes eut raison de leurs velléités d’indépendance, c’est par milliers qu’ils furent massacrés dans les villes et campagnes. Ceux qui pouvaient prirent la fuite avec le maximum que leur permettait d’emporter leurs jambes et leurs bras. Dépossédés du peu qu’ils avaient, durant ces trois années, cette masse silencieuse de patriotes a fait preuve d’une dignité exceptionnelle, encouragée en cela par le fait que pour une fois les leaders partageaient le même sort que le reste du peuple.

Nous pensons sincèrement que par pudeur et solidarité, et surtout afin d’être les dignes imitateurs du président Gbagbo qui sacrifia tout ce qu’il possédait sur l’autel de l’intérêt supérieur de la nation ivoirienne, la rétrocession des villas et le dégel des avoirs des dignitaires du gouvernement Gbagbo ne devraient pas faire partie des exigences prioritaires durant les négociations entre le régime Ouattara et le FPI. Les dirigeants du FPI et de la majorité présidentielle comme priorité devraient exiger que justice soit rendue à ces millions d’ivoiriens victimes de la rébellion mise sur pied par la France et dont Soro et Ouattara sont les chefs. Afin que l’histoire, lorsqu’elle sera racontée aux générations futures ne donne pas l’impression que cette crise ne fut qu’une opposition entre élites ivoiriennes aux idéologies divergentes, il serait préférable que les solutions à la crise ivoirienne tiennent prioritairement compte des injustices subies par les paysans de l’ouest ivoirien massacrés et dépossédés de leurs terres au profit de burkinabé et des multinationales occidentales, des étudiants massacrés à cause de leurs idées politiques, des jeunes femmes violées car appartenant à une ethnie jugée hostile à Ouattara, mais aussi de tous ces hommes en tenue portés disparus et/ou détenus dans les goulags du régime ouattara pour la seule raison qu’ils avaient osé défendre leur pays attaqué par des hordes d’envahisseurs venues de l’étranger.

Nous aimerions conclure cette réflexion en abordant le cas de l’excentrique capitaine Sanogo. Il y a de cela deux ans, cet officier malien était très populaire au sein de l’armée et des populations de son pays. Sa popularité était telle qu’il déjoua un coup d’état et fit même bastonner par les populations le président de la transition. Afin de l’isoler et atténuer son influence, la France et ses alliés imaginèrent un plan astucieux. Ils ensevelirent le capitaine Sanogo sous une montagne d’honneurs. On lui promit une pension d’ex chef d’État et il reçut les galons de général de corps d’armée. Certains de ses proches reçurent eux aussi des avantages. Le général Sanogo apparut alors aux yeux de ses supporters comme un simple opportuniste qui avait profitè de la situation. Le peuple et l’armée qui quelques mois auparavant acclamaient le capitaine Sanogo se sentirent trahis. Le nouveau régime malien aux ordres de Paris n’avait plus qu’à aller cueillir dans sa résidence, un général Sanogo isolé et abandonné de tous.
Qui habet aures audiendi audiat,

ACC – Côte d’Ivoire, 20 janvier 2014

LE BOURKINA COURT VERS L ACCOMPLISSEMENT DES PROPHETIES SUR LA COTE D IVOIRE

Burkina Faso: Pourquoi Ouattara et Soro s’agitent-ils?

LE BOURKINA COURT VERS L ACCOMPLISSEMENT DES PROPHETIES SUR LA COTE D IVOIRE 20140120_aujourdhui_552

Selon RFI, plus de 500 000 personnes ont défilé dans la capitale hier, 18 janvier 2014, pour s’opposer au changement de l’article 37 de la constitution, qui permettrait à Campaoré de briguer un nouveau mandat.
Shlomit

Le sentez-vous, ce vent de panique ? Depuis l’annonce, il y a une dizaine de jours, de la démission collective de plusieurs membres éminents du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), parti du numéro un burkinabé Blaise Compaoré, les principales figures du régime Ouattara donnent l’impression que la seule idée de voir celui qui règne sur Ouagadougou depuis bientôt 27 ans à la retraite leur fait perdre tout sang-froid et les pousse à douter de leur propre avenir politique. Contre tout bon sens, Guillaume Soro, Hamed Bakayoko et Ibrahim Ouattara dit « Photocopie », ont accouru à Ouaga pour apporter, aux frais du contribuable ivoirien, un soutien dégoulinant de flagornerie au tombeur de Thomas Sankara dans ce qui relève pour le moins d’un conflit interne à une association privée (le CDP).

Quel est leur problème ? Pourquoi s’agitent-ils tant ?

D’une certaine manière, en accompagnant avec force mercenaires et kalachnikovs, la prise de pouvoir sanglante d’Alassane Ouattara, Blaise Compaoré signait son « arrêt de mort ». Ne s’en est-il  pas rendu compte ? Dès lors qu’à Abidjan, cœur battant de l’influence hexagonale en Afrique de l’Ouest, avait été « reconquis » et qu’un homme conforme aux vœux de Paris avait été installé au Palais présidentiel du Plateau, son « utilité systémique » diminuait singulièrement. Certes, le « beau Blaise » peut toujours servir dans le cadre de l’action difficilement déchiffrable de la France au Mali et dans le Sahel. Mais il est moins central dans le « dispositif » qu’à l’époque où le « grand méchant Gbagbo » était au pouvoir et qu’il fallait tout faire pour s’en débarrasser, avec l’aide irremplaçable du Burkina Faso…

Ouattara est au pouvoir à Abidjan, Soro est le numéro deux de l’Etat ivoirien, Gbagbo est à La Haye. Au fond, et très cyniquement, les actuels dirigeants de la Côte d’Ivoire ont-ils toujours besoin que le plus grand commun déstabilisateur de l’Afrique de l’Ouest soit aux affaires à Ouaga au point de remuer ciel et terre pour faire « entendre raison » à ses adversaires internes ? A première vue, cet excès de zèle est curieux.

Plusieurs hypothèses sont toutefois à étudier.

-          Et si Ouattara soutenait Compaoré comme la corde soutient le pendu ? C’est bien connu : « cohabiter » avec des personnes dont on se sent « redevable », surtout quand on a soif de « s’affirmer » peut s’avérer difficile. Le natif de Ziniaré « out », il semble évident que l’ancien élève du lycée Zinda Kaboré de Ouagadougou devenu chef de l’Etat en Côte d’Ivoire prendrait, dans le « système françafricain », une importance plus grande. Cela dit, Ouattara peut aussi considérer qu’il continue de dépendre de Compaoré, notamment en ce qui concerne la livraison de matériel militaire hors embargo et/ou de mercenaires affectés – en tout cas jusqu’à un passé récent – à sa garde rapprochée.

-          Et si c’était finalement Guillaume Soro qui avait le plus à gagner dans le maintien au pouvoir de Blaise Compaoré, qu’il présente volontiers comme son « mentor » ? Il est probable que l’équilibre des relations pas toujours très claires entre Ouattara et son « dauphin constitutionnel » ait besoin de l’entregent du maître de Ouaga pour ne pas sombre dans la franche adversité. Il ne faut pas oublier que, même quand Ouattara semblait convaincu que Soro le « trahissait » avec Gbagbo, notamment à la faveur du « dialogue direct », Compaoré continuait de le « couver ». Soro espère aussi, sans doute, prendre le pouvoir dans un avenir proche avec l’aide du « mentor »…

-          Et si, au-delà de ce type de calculs d’ordre politicien, c’était la perspective d’un grand déballage du misérable tas de secrets liés à la rébellion ivoirienne et aux nombreux crimes économiques qui l’ont émaillée qui angoissait les tenants du pouvoir à Abidjan ? Un fin observateur de la scène politique et diplomatique ouest-africaine, le militant de gauche Guillaume Tene Sop, note ainsi que Salif Diallo, ancienne âme damnée du régime désormais passé à la dissidence, avait dans sa gibecière de souvenirs de quoi faire trembler à la fois Ouaga et Abidjan. « Pourquoi Soro court-il à Ouaga et parle-t-il de « médiation » dès que Salif Diallo démissionne du CDP ? De quoi a-t-il peur ? Pour la petite histoire, la ‘Mercedes noire’ c’est Salif Diallo. Le 19 septembre 2002 en Côte d’Ivoire, c’est Salif Diallo, le MPCI, c’est Salif Diallo, la prise de Bouaké c’est Salif Diallo, les armes du MPCI c’est Salif Diallo… Et si Salif Diallo se mettait à table ? Il faut protéger le citoyen Salif… Il est en danger », s’interrogeait-il récemment. Lessiveuse d’argent sale, abri de mercenaires et de comploteurs de tout poil, relais de la contrebande du cacao ivoirien, la capitale burkinabè a été témoin de maints épisodes cachés de l’histoire récente. En cas de divorce au CDP, les « docs » se retrouveront-ils sur la place publique ?

L’attitude de la France de François Hollande face au « cas Compaoré » sera en tout cas très intéressante à observer. Jouera-t-elle la carte d’un « Macky Sall » local, et du changement dans la continuité, en soutenant un homme du sérail pour mieux contrer la vraie opposition, notamment sankariste ? Affectera-t-elle la « non-ingérence » tout en appuyant discrètement un Compaoré qui sait se montrer utile ? Soutiendra-t-elle sans arrières-pensées le mouvement démocratique ? Qui vivra verra.

Théophile Kouamouo
Le Nouveau Courrier, 19 janvier 2014

L’HISTOIRE D’UN JUGE PARTISANT

Ramael revient en Côte d’Ivoire

Pour devenir conseiller juridique d’Alassane !


Si Ramaël devient conseiller à Ouattara, c’est qu’il a réglé le cas Kieffer, non ?
Le sulfureux juge français, Patrick Ramaël, en charge jusqu’à récemment des enquêtes sur l’af- faire « Guy-André Kieffer » (du nom du journaliste franco-canadien disparu depuis avril 2004 à Abidjan) va prendre très bientôt ses quartiers à Abidjan. Non pas dans le cadre de cette affaire qui est depuis la prise du pouvoir des ADOrateurs, le cadet de ses soucis. En effet, selon l’information livrée par La Lettre du continent n°674 du 15 janvier 2014, Patrick Ramaël sera le tout nouveau Conseiller d’Alassane Ouattara, chargé de la réforme de la justice ivoirienne.

Le juge aux méthodes controversées et aux résultats insuffisants voire médiocres, ayant par ailleurs rangé aux oubliettes l’affaire Kieffer depuis que Ouattara est aux affaires, revient pour d’autres missions. Et aussi paradoxale que cela puisse paraitre, selon le confrère, c’est bien Ramaël qui a proposé ses services pour occuper le poste de « Conseiller chargé de la réforme de la justice ivoirienne » auprès d’Alassane Ouattara.

« Le ministère français de la justice dirigé par Christiane Taubira aurait émis un avis favorable pour cette mission », précise la Lettre du Continent. Pour l’heure, la présidence ivoirienne n’a pas encore donné suite à la demande du magistrat, toujours selon la même source. Certainement qu’avec le séjour privé de Ouattara sur les bords de la Seine à Paris, depuis le dimanche 12 janvier 2014, les choses pourraient s’accélérer pour le juge français Patrick Ramaël. Il se voit déjà dans les habits du Zorro de la justice ivoirienne. Tant de bruits dans l’affaire Kieffer pour un poste de Conseiller de Ouattara ? En tout cas, Ramaël n’a pas mis assez de temps pour tomber définitivement le masque. Lui qui malgré les informations livré par « Gorge profonde » sur les vrais auteurs du meurtre de Guy André Kieffer, a préféré se taire, parce qu’à la vérité, ceux qui ont enlevé et exécuté Kieffer ont agi sous la dictée de proches collaborateurs de Ouattara. Gorge profonde disait tellement vrai que les bourreaux à qui le juge a inéluctablement tout raconté ont fini par l’assassiner dans un camp de réfugié à du Ghana, où il s’était finalement retranché face à la menace des sicaires du régime. Beau deal pour Ramaël !

Gérald Koné
publié dans Le Nouveau Courrier 976 (17/01/14)

SONGE D UN FIDELE CHRETIEN

C’était exactement le Mardi 18 Décembre 2013, vers 16H pendant la sieste que j’ai fait ce songe. Je vais vous le relater tel que je l’ai vécu pendant ces quelques minutes de sommeil.

Le matin, comme d’habitude, je me suis réveillé à 04H30 pour prier et ensuite prendre l’émission OSB de la Radio Fréquence-Vie en cours. La journée étant difficile, je me suis tendu vers 15H30 pour prendre un peu de force. C’est ainsi que je vécu ceci :

Dans le songe, je me voyais comme un homme géant, de très grande taille pouvant atteindre les dizaines, voire les centaines de mètres de hauteur. Je voyais toutes les localités de la CI. La CI était à mes pieds comme s’il s’agit d’une maquette carrée de 2m de cotés. Mon regard planait sur toute la surface. Tout d’un coup, je vis une boule sortit de nul part et tombée à mes pieds. Voulant prendre cette boule, quand je l’ai touchée, elle explosa.  Depuis l’océan Atlantique jusqu’au nord, en passant de part et d’autre des frontières Est-Ouest, il s’éleva sur la CI une flamme, si grande que rien au monde ne pouvait stopper. Je ne voyais rien de vivant, rien qu’une grande flamme avec des hurlements, des cris et grincements de dents. C’était si terrible que je fus rempli de frayeur et de tristesse. Mais chose bizarre, je ne sentais aucune douleur ni de brulure de feu car je me voyais au-dessus de toutes ces choses.

Et soudain, là où la flamme venait de ravager, je voyais une belle, grande et immense cité prendre place au fur et à mesure qu’avançait la flamme.  La nouvelle cité qui avançait était si magnifique que je me détournai de la douleur que subissait mon pays et me mis à contempler la belle cité qui avançait avec des éclats de rires. Cette merveille qui venait après cette grande tempête de flamme était si jolie et agréable à voir que je me réveillai en riant aux éclats. Il fallait me voir dans mon lit en me réveillant. Et je suis resté couché en riant pendant des minutes.

Mes frères dans la chambre me prenaient pour un fou, parce que je riais à très haute voix dans mon sommeil avant d’être réveillé. Mais c’est moi seul qui savais ce qui se passait.

J’ai passé une quinzaine de minutes au lit en train de repasser chaque étape de ce moment en revue, tellement c’était bon à vivre. Je me suis dit que je venais de voir la Gloire de Dieu en live.

Je bénis l’Eternel Dieu de m’avoir révéler toutes ces choses.

Je n’ai pas de don spirituel concernant l’interprétation de songe, donc celui/celle qui veut l’interpréter, qu’il le fasse comme bon lui semble.

Mais je tiens à vous dire de demeurer dans la prière et la sanctification. C’est ce que mon pasteur m’a dit quand je lui ai fait connaitre le songe.

Que Dieu nous garde !

Un fidèle chrétien.

12345...55

Auteur:

gehco

avril 2014
L Ma Me J V S D
« fév    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Catégories

Visiteurs

Il y a 4 visiteurs en ligne

Sondage

Pensez vous que les prophéties sur la libération de la CI vont s'accomplir?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Little sparrow |
Dahniel Praise Song |
nour82 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Christ, the best way
| FratBook (la suite !)
| Benji Med